Suivant: , Précédent: , Monter: Overview   [Table des matières][Index]


2.4 Syntaxe des commandes LaTeX

Dans le fichier d’entrée LaTeX, un nom de commande commence avec une contre-oblique, \. Le nom lui-même consiste soit en (a) une chaîne de lettres ou (b) un unique caractère, qui dans ce cas n’est pas une lettre.

Les noms de commandes LaTeX sont sensibles à la casse de sorte que \pagebreak diffère de \Pagebreak (ce dernier n’est pas une commande standarde). La plupart des noms de commandes sont en bas de casse, mais quoi qu’il en soit vous devez saisir toute commande en respectant la casse dans laquelle elle est définie.

Une commande peut être suivie de zéro, un ou plus d’arguments. Ces arguments peuvent être soit obligatoires, soit optionnels. Les arguments obligatoires sont entre accolades, {...}. Les arguments optionnels sont entre crochets, [...]. En général, mais ce n’est pas universel, si la commande prend un argument optionnel, il vient en premier, avant tout argument obligatoire.

Au sein d’un argument optionnel, pour utiliser le crochet fermant (]) cachez-le au sein d’accolades, comme dans \item[crochet fermant {]}]. De même, si un argument optionnel vient en dernier, sans argument obligatoire à sa suite, alors pour que le premier caractère dans le texte suivant soit un crochet ouvrant, cachez-le entre accolades.

LaTeX obéit à la convention selon laquelle certaines commandes ont une forme étoilée (*) qui est en relation avec la forme sans le *, telles que \chapter et \chapter*. La différence exacte de comportement dépend de la commande.

Ce manuel décrit toutes les options acceptées et les formes en * pour les commandes dont il traite (à l’exception des omissions involontaires ou bogues de ce manuel).


Suivant: , Précédent: , Monter: Overview   [Table des matières][Index]