Précédent: , Monter: Delimiters   [Table des matières][Index]


16.2.5.2 \bigl, \bigr, etc.

Synopsis, l’un parmi :

\bigldélimiteur1 ... \bigrdélimiteur2
\Bigldélimiteur1 ... \bigrdélimiteur2
\biggldélimiteur1 ... \biggrdélimiteur2
\Biggldélimiteur1 ... \Biggrdélimiteur2  

(comme dans \bigl[...\bigr] ; strictement parlant il n’est pas nécessaire qu’ils soient appairés, voir ci-dessous), ou l’un parmi :

\bigmdélimiteur
\Bigmdélimiteur
\biggmdélimiteur
\Biggmdélimiteur

(comme avec \bigm|), ou l’un parmi :

\bigdélimiteur
\Bigdélimiteur
\biggdélimiteur
\Biggdélimiteur

(comme avec \big[).

Produit des délimiteurs de taille réglée manuellement. Pour des délimiteurs de taille réglée automatiquement voir \left & \right).

L’exemple ci-dessous produit des barres verticales externes légèrement plus grandes :

  \bigl| |x|+|y| \bigr|

Les commandes ci-dessus sont dans l’ordre des tailles croissantes. Vous pouvez utiliser la taille la plus petite comme \bigl...\bigr dans un paragraphe sans que cela ait pour effet que LaTeX écrate les lignes. Les tailles plus grandes sont destinées aux équations hors texte.

Voir Delimiters, pour une liste des délimiteurs usuels. Dans la famille des commandes en ‘l’ ou ‘r’, il n’est pas nécessaire que délimiteur1 et délimiteur2 se correspondent.

Les commandes en ‘l’ ou ‘r’ produisent délimiteurs ouvrant et fermant qui n’insèrent aucun espace horizontal entre un atome précédent et le délimiteur, alors que les commandes sans ‘l’ ou ‘r’ insèrent un peut d’espace (parce que chaque délimiteur est réglé comme une variable ordinaire). Comparez les deux lignes dans l’exemple ci-dessous :

\begin{tabular}{l}
  \(\displaystyle \sin\biggl(\frac{1}{2}\biggr) \)  \\  % bon
  \(\displaystyle \sin\bigg(\frac{1}{2}\bigg)  \)   \\  % mauvais
\end{tabular}

La gestion typographique traditionnelle est sur la première ligne. Sur la seonde ligne la sortie a de l’espace supplémntaie entre le \sin et la parenthèse ouvrante.

Les commandes sans ‘l’ ou ‘r’ donnent cependant l’espacement correct dans certaines circonstances, comme avec la grande ligne verticale dans l’exemple ci-dessous :

\begin{equation}
  \int_{x=a}^b x^2\,dx = \frac{1}{3} x^3 \Big|_{x=a}^b
\end{equation}

(beaucoup d’auteurs préfèrent remplacer \frac par la commande \tfrac du paquetage amsmath), et comme avec cette grande oblique :

\begin{equation}
  \lim_{n\to\infty}\pi(n) \big/ (n/\log n) = 1
\end{equation}

Contrairement à la paire \left...\right (voir \left & \right), les commandes décrites ici et en ‘l’ ou ‘r’ ne forment pas un groupe. Strictement parlant il n’est pas nécessaire qu’elles soient appairées, et donc vous pourriez écrire quelque-chose du ce genre :

\begin{equation}
  \Biggl[ \pi/6 ] 
\end{equation}

Les commandes en ‘m’ sont pour les relations, les choses qui sont au milieu d’une formule, comme ceci :

\begin{equation}
  \biggl\{ a\in B \biggm| a=\sum_{0\leq i<n}3i^2+4 \biggr\}
\end{equation}  

Précédent: , Monter: Delimiters   [Table des matières][Index]