Suivant: , Précédent: , Monter: Page breaking   [Table des matières][Index]


10.2 \newpage

Synopsis :

\newpage

La commande \newpage finit la page courante. Cette commande est robuste (voir \protect).

Les sauts de page de LaTeX sont optimisés de sorte que d’ordinaire on n’utilise cette commande dans le corps d’un document que pour les finitions sur la version finale, ou à l’interieur de commandes.

Alors que les commandes \clearpage et \cleardoublepage finissent également la page courante, en plus de cela elles débourrent les flottants pendants (voir \clearpage & \cleardoublepage). Et, si LaTeX est en mode à deux colonne alors \clearpage et \cleardoublepage finissent las page courante en laissant possiblement une colonne vide, alors que \newpage finit seulement la colonne courante.

Contrairement à \pagebreak (voir \pagebreak & \nopagebreak), la commande \newpage n’a pas pour effet que la nouvelle page commence exactement là où la requête est faite. Dans l’exemple suivant

Four score and seven years ago our fathers brought forth on this
continent,
\newpage
\noindent a new nation, conceived in Liberty, and dedicated to the
proposition that all men are created equal.

la nouvelle page commence après ‘continent’, et la ligne où se produit le saut n’est pas justifiée à droite. De plus, \newpage n’étire pas verticalement la page, contrairement à \pagebreak.