Suivant: , Précédent: , Monter: Environments   [Table des matières][Index]


8.27 verbatim

Synopsis :

\begin{verbatim}
texte-litéral
\end{verbatim}

L’environnement verbatim est un environnement qui fabrique des paragraphes dans lequel LaTeX produit exactement ce qui vous y tapez. Par exemple au sein de texte-litéral le caractère \ ne commence pas de commande, il produit ‘\’ à l’impression, et les retour chariot et les blancs sont pris littéralement. La sortie appraraît dans une police genre tapuscrit (encore appelé « machine à écrire ») à chasse fixe (\tt).

\begin{verbatim}
Juron symbolique : %&$#?!.
\end{verbatim}

La seule restriction sur text-literale est qu’il ne peut pas inclure la chaîne \end{verbatim}.

Il est impossible d’utiliser l’environnement verbatim au sein d’un argument de macro, par exemple dans l’argument passé à \section. Ce n’est pas le même problème que celui des commandes fragiles (voir \protect), mais c’est juste impossible parce que l’environnement verbatim change le régime de catcode avant de traiter son contenu, et le rétablit juste après, or au sein d’un argument de macro le contenu de l’argument est déjà converti en une liste d’unités lexicales selon le régime de catcode courant à l’appel de la macro. Cependant, le paquetage cprotect peut être utile dans cette situation.

Une utilisation courante d’entrée verbatim est de composer du code informatique. Il y a des paquetages qui améliorent l’environnement verbatim. Par exemple, une amélioration est de permettre l’inclusion verbatim de fichiers externes, totalement ou en partie. Parmi ces paquetages : listings et minted.

Un paquetage qui offre beaucoup plus d’options pour les environnements verbatim est fancyvrb. Un autre verbatimbox.

Pour une liste complète de tous les paquetages pertinents voir le CTAN (voir CTAN).


Suivant: , Précédent: , Monter: Environments   [Table des matières][Index]